7 questions pour tout savoir sur la ménopause

7 questions pour tout savoir sur la ménopause

Vous avez déjà entendu parler de la ménopause autour de vous, mais à part les quelques maux qu'elle provoque, vous ne savez pas grand-chose sur le sujet. Qui est concerné, comment la détecter, quels sont les symptômes et comment les traiter ? Voici toutes les réponses à vos questions.



1 . C'est quoi la ménopause ?

Ce phénomène naturel survient lorsque les stocks d'ovocytes de la femme sont épuisés, et que la production d' hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) s'arrête. La ménopause signe donc la fin des règles et de la période reproductive. On dit que la femme est réellement ménopausée quand elle n'a pas de menstruations pendant 12 mois consécutifs.

 

2. À quel âge ce phénomène apparaît-il ?

Généralement, les femmes sont ménopausées vers l'âge de 50 ans. Plus largement, cela peut arriver entre 45 et 55 ans . L'âge auquel ce phénomène survient est en partie héréditaire. Une phase appelée « préménopause » précède souvent la ménopause. Ainsi, les femmes commencent à ressentir des changements (cycles menstruels irréguliers, bouffées de chaleur, irritabilité…) parfois 5 ans avant d'être ménopausées.


Il arrive que certaines femmes ressentent les symptômes de la ménopause avant 40 ans, il s'agit dans ce cas d'une ménopause prématurée. Celle-ci peut être spontanément ou provoquée par une maladie, des médicaments, une chirurgie, un traitement de radiothérapie ou encore le tabagisme. À l'inverse, une ménopause tardive peut survivre après 55 voire 60 ans.

 

3. Comment savoir si je suis ménopausée ?

    Pour savoir si vous êtes ménopausée, il vous suffit d' observer vos symptômes, notamment votre cycle menstruel . Si vous n'avez plus du tout vos règles pendant 12 mois d'affilée, le diagnostic est clair. Aucun examen n'est, a priori, nécessaire dans ce cas.


    En cas de doute, si vous avez moins de 45 ans par exemple, le médecin peut utiliser un test. Un dosage de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) est alors réalisé. S'il est élevé, c'est que la ménopause est là. En effet, lorsque la production d'œstrogènes baisse, l'hypophyse tente de réguler cela et se met à produire plus de FSH.

     

    4. Quels sont les symptômes ?

      Ménopause et bouffées de chaleur

      La ménopause provoque des symptômes physiques et psychiques . Cependant, toutes les femmes ne ressentent pas ces troubles gênants, ou du moins, pas de la même manière. Les troubles peuvent être transitoires ou durables .


      Les bouffées de chaleur

      Près de 75 % des femmes ménopausées sont prises de bouffées de chaleur. Elles peuvent apparaître le jour comme la nuit et durer entre 30 secondes et 2 minutes. Les bouffées se traduisent communément par la survenue de frissons, de tremblements, de sueurs, d'une impression de malaise et de vertiges. Lors d'une bouffée de chaleur, vous pouvez ressentir une brusque sensation de chaleur intense , qui monte de votre torse à votre visage. Le tout parfois accompagné de rougeurs et de palpitations.


      Plusieurs facteurs distinguent l'apparition des bouffées de chaleur : les plats épicés, l'alcool, une chaleur ambiante trop élevée, une activité sportive intense, voire les émotions et le stress.


      Les sueurs nocturnes

      Les sueurs accompagnent parfois les bouffées de chaleur. Cependant, elles peuvent aussi survivre en pleine nuit, sans être liées à des bouffées. Une sudation nocturne abondante et régulière est un vrai calvaire, car elle perturbe le sommeil . La première a choisi de faire est d'adapter sa tenue pour dormir ainsi que la température de la chambre.


      Une sécheresse généralisée

      Ménopause et sécheresse vulvovaginale

      La baisse de la lubrification vaginale, l'amincissement et la perte d'élasticité des parois du vagin sont causées par la chute du taux d' œstrogènes dans le sang. Il n'est donc pas rare de souffrir de sécheresse vaginale lors de la ménopause. De plus, ces changements peuvent impacter la vie sexuelle et aggraver la diminution du désir (déjà liée aux transformations hormonales).


      La peau et les cheveux

      Certaines femmes ménopausées remarquent également que leur peau et leurs cheveux sont plus secs et plus abîmés qu'avant. Ce phénomène est dû à la baisse d'hormones qui influe sur la production de collagène et d'élastine.


      Les troubles du sommeil et les troubles de l'humeur

      Les changements hormonaux qui perturbent le sommeil (difficultés à s'endormir, réveils fréquents), ainsi que les réveils intempestifs dus aux sueurs nocturnes peuvent provoquer des troubles de l'humeur chez les femmes ménopausées. Certaines souffrent de maux de tête et de fatigue , de quoi être plus irritables . De plus, le manque de sommeil dans certains cas des troubles de la vigilance et de la mémoire .


      La prise de poids

      Une légère prise de poids survient au moment de la ménopause. Le fait est que le changement hormonal provoque une nouvelle répartition des graisses dans le corps (plutôt en direction du ventre que des cuisses et des hanches notamment).


      L'incontinence

      Symptômes peu évoqués par les femmes ménopausées, les troubles urinaires sont pourtant bien réels. Le fait est que les muscles du périnée perdent de leur tonus avec la baisse d'œstrogènes. Cependant, ces fuites ont plutôt tendance à avoir lieu lors d'un effort, comme lorsque l'on tousse ou que l'on pratique une activité sportive.


      Les douleurs articulaires

      Les raideurs, douleurs et gonflements articulaires, particulièrement au niveau des doigts et des poignets, sont courants au moment de la ménopause. En effet, la carence en œstrogènes accroît la sensibilité à la douleur, notamment dans les articulations.


      5. Existe-t-il des risques pour la santé ?

        Il a été prouvé que la ménopause augmente le risque de développer certaines maladies . Pendant cette période, la déminéralisation des os est plus élevée, ce qui entraîne leur fragilisation et augmente les risques d'ostéoporose. De plus, les maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, infarctus ou encore accident vasculaire cérébral), qui sont d'habitude plus fréquentes chez les hommes, s'accentuent avec l'apparition de la ménopause.

         

        6. Peut-on lutter contre les troubles physiques et psychiques ?

        La ménopause peut sembler effrayante… Comment lutter contre tous ces symptômes ? Comment vivre dans ce corps que l'on ne reconnaît plus ?


        Rappelons tout d'abord qu'il s'agit d'un phénomène naturel, qui fait partie du cycle de la vie d'une femme et que chaque année en France, plus de 10 millions de femmes sont ménopausées.

        Retenons également qu'il existe des solutions pour réduire ces symptômes incommodants.


        Les traitements médicaux pour lutter contre les symptômes liés à la ménopause

        La thérapie hormonale de substitution (THS) est un traitement médical proposé par le médecin traitant pour corriger les symptômes liés au déficit en œstrogènes. Prescrite de manière individuelle, en évaluant les bénéfices et les risques, la THS est adaptée en fonction de chaque patient.


        Cependant, une polémique est née au sujet des traitements hormonaux. La Haute Autorité de Santé (HAS) reconnaît le lien entre de tels traitements et le risque de développer des maladies comme le cancer du sein, de l'ovaire, de l'endomètre, mais aussi l'augmentation du risque thrombo-embolique veineux et d'AVC. La prescription doit donc être minimale et pour une durée limitée.


        Les autres méthodes

        De nombreuses alternatives aux traitements hormonaux existent pour réduire les bouffées de chaleur, la sécheresse et autres douleurs liées à la ménopause. Vous pouvez notamment compter sur l'homéopathie et la médecine chinoise (acupuncture, pharmacopée chinoise). Autre moyen encore plus naturel : les compléments alimentaires alliés à la phytothérapie . Cette approche totalement naturelle et sans hormones se base sur le pouvoir de guérison des herbes et des plantes médicinales.

        Femme ménopausée en pleine détente

        7. Que faire pour préserver mon bien-être ?

          Au-delà des traitements que vous pouvez prendre pour aller mieux, l'idéal est de miser sur une vie saine et équilibrée grâce à ces 5 conseils :

           

          • Manger équilibré

          Il est recommandé de privilégier les aliments riches en calcium, en vitamine K et en phytoœstrogènes (comme le soja, les graines de lin, les pois chiches et les oignons) pour lutter contre les carences dues à la ménopause. À l'inverse, il est préférable d'éviter les aliments épicés, la caféine (café, thé, chocolat, cola) et les boissons chaudes ou alcoolisées qui présentent les bouffées de chaleur.


          • Faire du sport

          Rien de tel que la marche, la natation ou le vélo pour régulariser son sommeil et lutter contre la dépression, l'ostéoporose, le surpoids et les maladies cardiovasculaires.


          • Se détendre

          Afin d'éviter que le stress ne vous envahisse, pensez à vous détendre en pratiquant le yoga, la méditation, le tai-chi ou même le stretching.


          • Prendre soin de son corps

          Prendre du temps pour soi est essentiel, surtout lorsque les symptômes de la ménopause nous submergent. Prenez soin de votre corps grâce à un massage ou un soin hydratant. C'est vraiment un besoin.


          • Se lancer dans une nouvelle activité

          Ce conseil vous permet surtout de vous focaliser sur autre chose que sur tous les changements que vous êtes en train de vivre. Choisir un nouveau défi ou une nouvelle activité aide souvent les femmes ménopausées à franchir ce cap sans encombre.



          Vous avez désormais toutes les cartes en main pour affronter cette nouvelle période de votre vie de femme. Soyez conscient des symptômes physiques et psychiques de la ménopause afin de l'aborder en toute sérénité. Dans certaines croyances, elle est d'ailleurs synonyme de nouveau départ. En Chine par exemple, on parle de « deuxième printemps ».

           

          Retour au blog

          Laisser un commentaire

          Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.